République Démocratique du Congo - Les enfants de Mbuji Mayi

Projet en cours
africa

Mbuji-Mayi est la troisième ville la plus grande de la République Démocratique du Congo et se trouve dans le sud du Pays. Les habitants sont plus de 2 millions, mais ils augmentent chaque année à causes des réfugiés de la région du Katanga et d’autres régions. Les conditions de vie sont difficiles : plusieurs personnes ne mangent que cinq fois par semaine et n’ont pas un travail fixe, mais survivent grâce au petit commerce.

À Mbuji-Mayi les Salésiens de Don Bosco gèrent la « Maison Don Bosco Muetu », fondée en 1995 dans le quartier ouest de la ville. Ils ont une école primaire, une école d’alphabétisation, une école secondaire, un centre professionnel, une paroisse et une structure d’accueil pour des enfants à risque.

Un projet important à Mbujii-May est dédié aux « enfants sorciers ». Plus de 300 de ces enfants vivent dans le centre : ils apprennent, mangent, jouent et retrouvent finalement leur enfance.

Les « enfants sorciers » sont des enfants qui ont été accusés d‘être sorciers et pour cela ont été persécutés. Le Père Salésien Mario Pérez est engagé depuis quelques années pour la libération de ces enfants. Parfois, il arrive à les « sauver » de fausses accusations et à les protéger. Il n’est pas facile, parce qu’il a parfois à faire avec des trafiquants d’êtres humaines et doit payer des rançons.

Avec les mots de Père Mario Pérez nous voudrions attirer votre attention sur le phénomène des « enfants sorciers » :

« En novembre 2014, le tribunal des mineurs nous a appelé pour prendre en charge un bébé abandonné à l’hôpital. Personne ne l’avait pris en charge, on nous a dit qu’il était sourd, muet, sorcier et sur le point de mourir. Qu’il était sale et qu’il sentait mauvais. Nous lui avons fait sa toilette et avons constaté qu’il s’agissait d’une petite fille, orpheline, accusée de sorcellerie, qui avait été torturée.

Nous l’avons emmenée chez nous et le lendemain elle a commencé à parler et nous a dit son nom : “Je m’appelle Cilanda et je ne suis pas une sorcière !”.

Après 3 mois à la « Maison Don Bosco », Cilanda est un petit ange que tous les enfants appellent pour jouer, ils lui demandent de l’eau, de l’aide... Quand elle sera grande, elle veut être infirmière. »

DETAILS PROJET

Le phénomène des „enfants sorcier“ est augmenté dans les dernières années et les nombreuses victimes sont toujours les plus pauvres et démunis.

Nous ne pouvons pas rester indifférents à cette nouvelle tragédie !

La Fondation Opera Don Bosco nel Mondo s’engage pour aider les Salésiens de la « Maison Don Bosco Muetu » à sauver ces enfants : aidez-nous !

Pour faire un don pour ce projet il suffit d’indiquer « Projet Don Bosco Enfants Sorciers ».

Merci de votre soutien et de votre fidélité !