Burundi, Ngozi - Rénovation du Lycée Don Bosco 2015-17

Projet achevé
africa

Les Salésiens de Don Bosco travaillent depuis 1962 à Ngozi au Burundi, où ils ont fondé une école. Aujourd’hui ils sont présents aussi à Bujumbura et Rukago.

À Ngozi ils ont géré l’institut jusqu’en 1978, quand le gouvernement burundais a pris le contrôle sur les écoles religieuses. Malheureusement, il n’a pas été capable de gérer le système scolaire ; c’est pourquoi en 1990 l’Église Catholique et l’État Burundais ont signé un accord selon lequel l’école de Ngozi serait rendue aux Salésiens.  

Après 12 ans de mauvaise gestion, les structures et l’équipement étaient très endommagés et l’administration du Lycée catastrophique. Officiellement les Salésiens ont pu rouvrir l’école le 2 septembre 1998. Depuis, ils promeuvent le « système préventif de Don Bosco » et travaillent afin que « la discipline, la culture et un niveau d’instruction d’haute qualité » caractérisent l’école.  

Aujourd’hui, l’Institut est devenu un Lycée renommé qui offre des curricula différents (économie, biologie, pédagogie et langues).

Pour l’année 2015-16, l’Institut avait 972 élèves, dont 656 logés dans l’internat. Le soutien publique est très limité et ne suffit pas à couvrir les frais pour les repas, les salaires, le matériel didactique etc. Pourtant, les Salésiens cherchent à offrir aux étudiants le mieux.

DETAILS PROJET

La Fondation Opera Don Bosco nel Mondo a été fondée par le Père Salésien Enrico Morganti le 24 juin 1965, pour soutenir la mission salésienne au Burundi. C’est pour cela que la Fondation est très liée à l’école de Ngozi.

En occasion de son 50ème anniversaire en 2015, la Fondation a lancé le Projet « 1965-2015 : À côté de l’école de Ngozi, aujourd’hui comme hier ! »

Grâce à la générosité des bienfaiteurs, la Fondation a donné CHF 50.000 pour rénover la moitié du Bloc 2 de l’Institut (classes et internat). Après plus de vingt ans d’abandon, la réhabilitation était nécessaire, pour garantir les meilleures conditions pour l’enseignement et offrir aux élèves un logement décent.

Ce projet a prévu également l’installation de deux citernes pour l’eau.

Pour continuer l’œuvre de Père Morganti, en 2017 la Fondation a financé CHF 78.000 pour la réhabilitation de la deuxième moitié du Bloc 2 du Lycée.

Merci de votre soutien et de votre fidélité !