Ethiopie, Pugnido - Garantir les nécessités de base et l'éducation aux jeunes

22 septembre 2016

(ANS – Pugnido) – Le camp des réfugiés de Pugnido, le plus ancien de la région de Gambella, en Ethiopie occidentale, accueille environ 60.000 personnes, dont la majorité a subi des violences durant le conflit au Sud Soudan. Depuis 2006, la mission salésienne de Pugnido a grandi et s'est développée pour satisfaire au mieux les nécessités de la croissante population des réfugiés et de ceux qui vivent dans les environs.

Pas loin de Pugnido se trouve Jikawo, un village qui, en avril dernier, a subi une attaque qui a causé 208 morts et plus de 100 enfants kidnappés. Les survivants se trouvent maintenant dans le camp des réfugiés assistés par les missionnaires salésiens de Pugnido. «Le pire est passé, et les enfants sont rendus à leurs familles » raconte le P. Giorgio Pontiggia, missionnaire salésien dans le camp. « C’est un cauchemar qui se renouvelle toujours, mais cette fois-ci il a été de grande entité ».

Les Salésiens continuent leur travail éducatif et d’évangélisation avec les jeunes. L’objectif est celui de garantir que les jeunes aient les nécessités de bases garanties afin qu’ils puissent se concentrer sur l’éducation qu’ils reçoivent et obtenir ainsi les habilités nécessaires pour avoir accès à un emploi stable.

Les Salésiens se trouvent devant à de nombreux défis et ils s’engagent pour assurer à tous les enfants l’accès à l’éducation, à l’alimentation, à l’eau potable et aux soins de santé.

Comme le voulait Don Bosco, dans la mission salésienne de Pugnido les jeunes sont les protagonistes. « Ils ont une force incroyable de vie et ils transmettent joie et amour », dit le P. Pontiggia.

La mission de Pugnido a grandi et s’est développée grâce à l’aide de nombreux bienfaiteurs. « Nous les remercions au nom de tous ces jeunes. Leur soutien nous donne l’opportunité d’aider ces jeunes … Et aussi une infinie gratitude pour ceux qui nous aident en priant pour nous. C’est un pont invisible et fort qui nous maintient unis », conclue le missionnaire salésien.  

(www.infoans.org - Agenzia Info Salesiana)